Politique, image, statue de cire de postérité ratée : Macron en crise, bientôt avalé par son « nouveau monde » ?

« Macron démission » suggéré à peine on finit de taper le nom du Président dans la barre de recherche (intuitive) du plus célèbre moteur de recherche.

Le coquelet du « nouveau monde », celui qui s’était dressé sur le tas de fumier du premier tour de la Présidentielle, confirmant la théorie de Coluche, voit ses petites pattes s’enfoncer dans ce dernier au fil des sondages, des conflits sociaux, des rendez-vous manqués, des coups de com qui échouent.

Déjà qu’il aurait été éliminé face à un Jean-Luc Mélenchon, une Marine Le Pen et surtout un François Fillon si le jusqu’alors paria de la vie politique : François Bayrou, ne s’était pas retiré en sa faveur.

Le Président d’Extrême Centre a lui même été obligé de reconnaître qu’il avait été élu « par effraction ». Le seul moment de lucidité de son quinquennat… qu’il n’est peut-être pas certain de finir à la vitesse où vont les choses ?

La « start-up nation » n’était-elle finalement qu’un rêve de geeks lors d’une partie en réseau ?

Le monde entier sait même désormais grâce à Donald Trump que le « Monsieur Parfait » qui nous avait été vendu par certains médias zélés a même des pellicules sur les épaules de ses costards et qu’il n’y a personne pour les lui épousseter.

Pas grâve : il s’en est occupé, un peu comme un père le ferait envers son gamin attardé de style « No future ». Même Brigitte, qui n’a pas eu ce qu’elle désirait, à savoir la reconnaissance et l’existence de la République française, fait désormais sa Mélania.

Et ça, ce n’est qu’une humiliation parmi tant d’autres :

la résistance des syndicalistes dans le dossier SNCF,

celle des avocats contre la réforme des TGI,

la grogne croissante des retraités contre la CSG,

la grogne croissante contre les nouvelles politiques de répression routière,

l’échec de sa tentative géopolitique en Syrie,

les moqueries médiatiques d’une poignée de zaddistes,

les moqueries et dégradations médiatiques d’une poignée d’étudiants, des examens annulés de partout en France, des universités bloquées avec la complicité de l’Extrême Gauche, des multiplications de stages et conférences qui y sont interdits aux blancs,

méchant vent des Néo-Calédoniens que la République française veut pousser vers la sortie depuis la fin des années 80 qui dans les derniers sondages refusent l’indépendance alors que l’Elysée et Matignon ont mis les moyens : une gerbe sur la tombe de Jean-Marie Tjibaou, l’ami des preneurs d’otages gendarmes dans la grotte d’Ouvéa et un vol Tokyo-Paris à 350.000€, ce qui rend cette gerbe comme étant la plus chère de toute l’histoire française,

le bizutage offert par les Blacks blocs le 1er Mai alors que Monsieur était en Australie, se vautrant en plus dans son « franglais » pour finir par se faire comparer à « Pépé le putois » pour avoir trouvé « bonne et délicieuse » l’épouse du 1er Ministre l’accueillant,

les échecs majoritaires et retentissants de sa formation lors de la quasi totalité des législatives partielles sauf quand celle-ci se retrouve face à LFI ou au FN… donc des extrêmes,

l’échec à proposer une réforme de l’Europe,

la réforme constitutionnelle qui devait passer à la vitesse de l’éclair… et qui traîne dangereusement pour lui,

la loi Schiappa désormais conspuée de manière générale pour son article 2 qui met encore plus en danger les mineurs face aux prédateurs sexuels et qui va très probablement leur atténuer leurs condamnations, la disposition contre le sexisme de rue sera de plus inapplicable (délit à constater, manque d’effectifs + loi du silence pour les victimes),

l’inutilité de Gérard Collomb à l’Intérieur pour lutter efficacement contre la menace du terrorisme islamiste, des fichés S qui s’évadent, la banalisation des morts à chaque attentat et le mépris des victimes, des douleurs des familles au profit des « pas d’amalgames et de récupérations » qui se précipitent comme des p’tites vieilles de l’ancien temps au lavoir communal mais qui étrangement n’ont aucun mot… ou le strict minimum standard pour les victimes et leurs proches,

les états d’âme publics de Nicolas Hulot qui font vraiment tache,

l’échec à mobiliser des troupes actives sur le terrain en suffisamment grand nombre, ce qui se fera ressentir lors des prochains scrutins locaux.

Plus personne n’a de respect pour « Jupiter », pas même notre ancien Président dit « Flamby », la « Fraise des Bois », « Culbuto », le « Capitaine de pédalo », le « pingouin », « Monsieur Bricolage » ou encore « Pépère » qui l’a trollé lors de l’émission « Quotidien ».

La Tour de Babel infernale s’effondre dans les sondages :

Macron serait-il un Giscard d’Estaing moins endurant ? C’est bien possible. Il n’a pas d’accordéon mais un petit pipeau et la musique de celui-ci devient de plus en plus désagréable aux oreilles d’une majorité claire de compatriotes-électeurs :

dès le Vendredi 6 Octobre 2017 un sondage Harris Interactive établissait que « 6 Français sur 10 » étaient choqués par le vocabulaire employé par Macron à l’égard des gens en général (blague sur les kwassa kwassa, sur les jeunes sans costumes, sur les ouvrières illettrées…) :

https://francais.rt.com/france/44237-sondage-revele-que-6-francais-sur-10-choques-par-vocabulaire-emmanuel-macron

Le 1er Mars 2018, c’était une chute de popularité historique « du jamais vu » comme disait le Huffington Post :

https://www.huffingtonpost.fr/2018/02/28/la-popularite-de-macron-seffondre-de-11-points-sondage-exclusif_a_23373233/

selon un sondage IFOP-Fiducial pour Paris Match, Sud Radio et CNEWS publié le Mercredi 18 Avril 2018 « 6 Français sur 10 » sont mécontents de l’action présidentielle.

Pire : les zélés du « nouveau monde », vénérant leur « dieu Jupiter sur Terre » ne sont que 4% de très satisfaits :

http://www.bfmtv.com/politique/sondage-6-francais-sur-10-mecontents-de-l-action-de-macron-1421855.html

Pareil pour un sondage BVA réalisé pour RTL, Orange, La Tribune et la PQR (Presse Quotidienne Régionale) :

http://www.bfmtv.com/politique/un-an-de-presidence-macron-pres-de-six-francais-sur-10-mecontents-1437061.html

Même BFMTV a renoncé à avoir usage aux « camemberts magiques » dont Bernard Sananès a le secret selon « Tropical Boy » :

https://liberation.checknews.fr/question/66691/est-ce-que-bfmtv-a-vraiment-affiche-un-graphique-a-camembert-trompeur-sur-le-soutien-a-la-greve-des-cheminots

Alors, il y a bien eu quelques vaines tentatives de « remettre sur son trône » le roitelet, comme avec Planet.fr qui voyait le 20 Avril 2018 Macron « déjà Président en 2022 » même si eux se défendront qu’il s’agissait d’une question et non d’une affirmation (mais les questions bien placées parfois ça aide bien…) mais voilà qu’un nouveau sondage Odoxa-Dentsu-Consulting pour le Figaro publié le 4 Mai 2018 est venu achever le moral du « Kid Président » comme l’appelle Jean-Christophe Barbier puisque, semble t-il poursuivi par les 6, 6 Français sur 10 à nouveau ne désiraient cette fois-ci pas que le locataire de l’Elysée se représente en 2022.

Pire : il est jugé « ni humble ni proche des gens ». Tout à coup, le « nouveau monde inconnu » vous offre des fleurs… de Lys. Et ça ne plait vraiment pas au peuple descendant de régicides :

http://www.lefigaro.fr/politique/2018/05/04/01002-20180504ARTFIG00253-sondage-six-francais-sur-dix-ne-veulent-pas-qu-emmanuel-macron-se-represente-en-2022.php

Macron peut-il se faire  »planter » par sa / ses créature(s) :

C’est la question que de plus en plus de monde se pose « qui sera le Macron… de Macron » comme lui a été celui d’Hollande ?

Si Macron est de 8/10 sur l’échelle de l’arrogance, de la vanité, de la condescendance envers le Peuple, ses adversaires et même ses semblables, il semble déjà avoir accouché d’un petit qui lui pourrait friser la perfection en la matière :

Benjamin Griveaux, de son patronyme complet : Benjamin-Blaise Griveaux.

« Oui Emmanuel, nous l’appellerons Blaise »…

Le nouvel homme pressé (qui voulait déjà être de l’entourage d’un présidentiable en 2006, DSK et qui était lors de son passage dans le privé, selon le journaliste Vincent Jauvert, « payé 17.000€ / mois pour surveiller qu’une niche fiscale favorable à Unibail-Rodamco ne soit jamais abolie en Ministère ou au Parlement ») a malgré tout été crée par le fondateur d’En Marche.

A l’époque, il n’était qu’un parmi tant d’autres au PS et désormais… il rêve de la Mairie de Paris et d’être le tombeur d’Anne Hidalgo… et a déjà fait acte de candidature avant même que le feu vert ne lui soit donné, surtout si un arrangement entre la Maire de Paris et LREM est encore possible.

Il sait qu’il pourra au moins compter sur le soutien d’Unibail-Rodamco et de LSA Commerce Consommation… heureux de ses « promotions présidentielles » et pas qu’un peu :

https://www.lsa-conso.fr/annuaire-professionnels-grande-consommation/griveaux-benjamin/183927

et puis les sondages, ah les sondages, quand ceux-ci restent bons malgré Macron qui s’écroule, c’est Byzance :

http://www.lefigaro.fr/politique/2018/03/25/01002-20180325ARTFIG00106-un-sondage-donne-benjamin-griveaux-gagnant-a-paris.php

C’est Byzance surtout que le parti est conservé au chaud par Christophe Castaner, leader de paille , sans consistance et plus d’avenir politique que ça (sans Macron c’était quasi clap de fin dès Décembre 2015) et que les  »appétits Griveauesques » ne cesseront de grandir plus Jupiter s’affaiblira.

Et comme si cela ne suffisait pas : la seule postérité pouvant être réellement durable (puisque les livres d’Histoire peuvent être remodelés chaque année comme bon semble à une tendance politique en place), celle de la statue de cire au Musée Grévin est un bide monumental, sorte de Croisons-les de Guillaume TC (qui s’en est amusé sur twitter) entre Louis de Funès et un Ken de Ken et Barbie. « Triste cire » donc…

De Jupiter à repoussoir ? Il faut croire. La dernière mésaventure est l’entretien préalable à licenciement de Céline Ravenet, dresseuse et nounou de Némo lorsque Monsieur et Madame Brigitte Macron (vu que c’est elle qui drive son mari) sont aux sports d’Hiver ainsi que Directrice du Refuge SPA d’Hermeray dans les Yvelines, convoquée par la Présidente nationale de la SPA, Natacha Harry. Selon le Point.fr « Le sujet (le rapprochement avec les Macron et le dressage de Némo) avait en effet suscité des frictions avec sa direction, notamment avec la Présidente de la SPA (…) qui (informe le Point) qu’elle ne souhaite pas faire de commentaire ».

Emmanuel Macron lèvera t-il le petit doigt… ou considérera t-il que des dresseuses et nounous… ça court le Peuple (mais (p)euple de son avis) ?

2022, un Macron pour Macron ou la délivrance populaire ?

Igor KUREK

Président du parti

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Twitter Rassemblement Pour la France Officiel

Abonnez-vous à la newsletter